La Grande mosquée des Omeyyades de Damas; entre chiites et sunnites

 La Grande mosquée des Omeyyades de Damas, classée au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1979 est aujourd’hui en proie à des menaces de haine séculaire entre chiites et sunnites. Le schisme entre ces deux branches de l’islam remonte à la mort de Mahomet et a engendré un conflit centenaire autant religieux que politique et de multiples massacres entre frères ennemis. La scission provient de la légitimité du successeur de Mahomet à diriger la communauté des croyants. Quant les chiites prônent Ali descendant du prophète par lien de sang, les sunnites par volonté de retour aux traditions désignent Abou Bakr, compagnon de Mahomet tout au long de sa vie. Les sunnites représentent 85% des musulmans du monde et sont largement majoritaire à Damas. Leur différend résulte plus d’un conflit géopolitique que sur des bases religieuses; alors que les sunnites ne différencient pas gouvernance religieuse et politique, les chiites affirment une séparation claire. Ces derniers souvent en provenance d’Iran montrent une violente opposition contre les dirigeants sunnites qu’ils considèrent comme corrompus par le « Grand Satan » américain.

De nombreux phénomènes liés à cette opposition attisent le mécontentement de Damascènes et notamment la population sunnite par rapport au caractère provoquant et ostensible de la présence pourtant bien minoritaire (1%) des chiites de la population de Damas.

Mosquée de Damas, Syrie

Mosquée de Damas, Syrie (Auteur: Theklan)

En fevrier dernier, les chiites se sont appropriés la Grande Mosquée des Omeyyades de Damas au nom d’un règlement de compte, selon eux pour se laver d’un affront qui remonterait aux débuts de l’Islam. Sur les réseaux sociaux, des vidéos ont été postées montrant les chiites triomphant maudissant Yazid Ie -second calife omeyyade- et louant la famille de Husseim, petit fils du prophète dont la descendance a été massacrée par les califats omeyyades à Kerbala.
Cette appropriation n’est pas sans conséquences ni importance; la Grande Mosquée de Omeyyades est un joyau d’architecture, de culture et d’histoire au coeur de la tradition sunnite depuis sa construction de 706 à 715. Bien qu’elle ait été modifiée au cours des siècles sous les différentes dynasties islamiques et qu’elle représente une preuve vivante du patrimoine musulman à travers l’histoire, sa nouvelle utilisation forcée par les chiites touche et choque la grande majorité sunnite de la population en plus des bombardements,  des prélèvements arbitraires et des humiliations perpétrées par les soldats, les coupures d’eau et d’électricité, l’augmentation continuelle des produits de première nécessité et la corruption des responsables et de protégés du pouvoir que subit quotidiennement la population de Damas. Le Centre d’Affaires Publiques de Jerusalem (jcpa) déclarait « S’adressant aux chiites libanais, le Hezbollah a justifié son intervention en Syrie par la nécessité de protéger la tombe de Zainab, qui était en danger de profanation par des groupes sunnites. Maintenant, il semble que la Mosquée des Omeyyades deviendra un sanctuaire chiite, fermant ainsi un cycle de 1300 ans. » (en anglais dans le texte)

Tiphaine

Publicités
Tagué , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :