Archives de Tag: représentation figurée

Décors et représentation

 

Les décors des mosquées omeyyades – je pensais pouvoir consacrer plusieurs articles à leur étude or je me suis rendue compte que rares étaient publications qui portaient sur ce sujet. Pourquoi ? Que représentent ces décors ? Quel est leur lien avec la religion musulmane ?Commençons tout d’abord par comprendre la nature de ces décors. On remarque d’emblée que ce sont majoritairement des compositions non figuratives, qui représentent des arabesque ou des textes calligraphiés (Image n°1) ; et que les quelques représentations figuratives se limitent aux plantes ou aux architectures (Image n°2). La figure humaine est ainsi complètement évacuée de la représentation à l’intérieur des mosquées. Cette absence est particulière aux architectures religieuses puisque l’on trouve des fresques omeyyades datant du VIIIe qui représentent des scènes de chasse ou autres scènes de la vie quotidienne, confère « Deux fresques omeyyades » par Daniel Schlumberger.Afin de comprendre ce décalage entre art religieux et art profane, nous allons nous appuyé sur les articles « Qu’est-ce qu’une mosquée ? » de Marie-Hélène Bayle et « La représentation figurée du prophète Muhammad » de Vanessa Van Renterghem. Toutes deux insistent sur le fait que le Coran n’interdit pas la représentation figurée, nous allons voir toutefois pourquoi elle est rare.Dans un premier temps, M.H. Bayle explique l’absence de représentation figurée par la nature même du Dieu vénéré au sein de l’Islam, celui-ci étant omniprésent mais sans forme particulière. V. Van Renterghem va plus loin et explique cette tendance par des faits historiques. Au moment de sa création, la religion musulmane aurait cherché à s’affirmer en tant que religion monothéiste forte face aux religions polythéistes de la région, condamnant ainsi le culte des idoles. Cette interdiction de l’idolâtrie s’est rapidement transformée en un bannissement des figures humaines de tous les édifices religieux. Comme nous l’avons vu dans « Les omeyyades et leurs mosquées« , les omeyyades sont à l’origine de l’art islamique et il vont donc directement orienter la production artistique religieuse vers le non-figuratif.Cependant, il est difficile d’étudier l’iconographie des mosquées omeyyades de par leur histoire. Les décors intérieur réalisés aux VIIe et VIIIe siècles ont pour la plupart disparu (sauf à Damas) et on été remplacé par des productions postérieures.

La rareté des décors conservés dans les mosquées omeyyades et leur caractère abstrait les rendent difficiles à étudier. Il est toutefois possible de s’appuyer sur des manuscrits ou des décors profanes pour comprendre mieux l’iconographie de cette période. Les textes postérieurs qui les décrivent sont extrêmement admiratifs, et l’on sait que les omeyyades de la péninsule ibérique (IXe-XIIe) vont légitimer leur pouvoir en s’appuyant entre autre sur la production artistique de leurs ancêtres orientaux.

 

Esther

Publicités
Tagué , , , , , , ,